• à pleurer de rire !

    Le grand n’importe quoi de Jean Marcel Erre (éditions Buchet Chastel) ; 304 pages

     

    à pleurer de rire !

    Dans ce dernier roman de JM Erre, il est question d’une minute qui dure des heures, de culturisme, d’amitié, d’adultère, de gobage de poulpe, de poils de lémuriens et de rencontres du ixième type ….

    Vous allez me dire : ça y est, elle a pété un plomb, fondu une durite, on l’a perdue ! Et si vous pensez ça, c’est que… vous n’avez jamais lu un seul des livres de JM Erre… quelle erreur !

    Car comme dans tous ses romans précédents, on retrouve ici le sens de l’absurde et l’humour tellement particulier de l’auteur !  Et c’est encore une fois une réussite !

    L’absurde car l’ensemble de l’histoire l’est, absurde, de la première à la dernière ligne ou presque, mélange improbable de tous les poncifs de la science-fiction : le futur proche, la faille temporelle, les extra-terrestres, des technologies nouvelles qui ont modifié la géopolitique mondiale. Beaucoup d’auteurs auraient pu s’y perdre et nous proposer un gloubi boulga infâme, mais pas JM Erre.  Lui a su conserver une logique et une cohérence totale à ce grand n’importe quoi, qui se découvrent petit à petit au fil d’un récit qui a finalement bien une queue et une tête ; et franchement quand on lit ce livre on se dit que c’est un vrai tour de force, car par moment même moi j’ai eu peur du résultat tellement l’auteur nous embarque loin !

    Mais c’est surtout par son sens de l’humour que JM Erre se différencie. Il possède une capacité à jouer avec les mots pour nous faire pleurer de rire qui n’a je pense que peu d’égal. Il est par exemple capable d’inventer des dizaines d’expressions plus imaginatives les unes que les autres pour décrire un adultère ; avec lui un personnage de culturiste décérébré retrouve de l’intérêt et il fait d’un minus habens veule et terne un héros malgré lui savoureux.  Derrière sa loufoquerie c’est d’une vraie créativité qu’il fait preuve à chaque page pour prendre des mots, les assembler, les mélanger, les tordre pour notre plus grand plaisir !  Et comme à chaque fois ou presque (son Série Z était un brin en dessous de ses autres romans) j’ai franchement ri plus d’une fois (mais maintenant je sais que je ne dois surtout pas lire un JM Erre en dehors de chez moi sous peine d’être regardée bizarrement à chaque éclat de rire !).

    Bref, vous l’avez compris, j’ai adoré et je vous recommande chaudement ce grand n’importe quoi !

    Pin It

  • Commentaires

    1
    JMR
    Lundi 29 Août 2016 à 17:03

    Merci beaucoup pour votre lecture !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :