• Baladée de bout en bout !

    Je sais pas  de Barbara Abel  (Éditions Belfond) ; 304pages

    Lecture numérique (édition non corrigée)  !

    Merci aux éditions Belfond et à Netgalley qui m’ont offert l’opportunité de lire ce roman en avant première.

    Je sais pas est le premier roman de cette auteure que je lis, j’ai donc découvert les 2 en même temps. Et ce fut un vrai coup de cœur : je l’ai tout simplement dévoré en quelques heures, happée par l’histoire, les personnages, l’ambiance de ce thriller qui vous embarque et vous fait douter de la première à la dernière ligne.

    Au départ tout parait simple et somme toute très classique : une sortie scolaire, une petite fille qui disparait.

    Mais peu à peu, chaque personnage se découvre, avec ses failles, ses faiblesses, ses douleurs, ses noirceurs. Emma est-elle une enfant de « conte de fée » : blonde, belle, douce, intelligente, ou bien autre chose, une fillette énigmatique, sans empathie et qui met tout le monde mal à l’aise ? Son père est-il un professeur un peu guindé mais sérieux et aimant, ou bien un homme à la personnalité psychorigide qui le pousse à prendre des décisions froides et inhumaines ? Étienne est-il un ancien voyou assagi devenu un cuisinier reconnu ou bien un homme violent  capable des pires excès ?

    Le récit va nous les dévoiler petit à petit, brique par brique, avec un sens totalement maitrisé du tempo et une cohérence d’ensemble parfaite. Barbara Abel s’amuse à nous faire tomber de fausse piste en fausse piste, de chausse trappe en chausse trappe ; elle lézarde lentement mais surement nos certitudes, en jouant avec les indices qu’elle parsème au long des chapitres. Elle nous fait vivre aussi comme si on y était la lutte de Mylène pour sa survie, avec un sens aigu du détail.

    Le style d’écriture est fluide, très agréable, le vocabulaire simple mais maitrisé et rarement répétitif (ce que je reproche parfois aux écrivains qui privilégient le rythme aux dépens de la langue). Tous deux nous aident à entrer très vite dans le roman et à ne plus le lâcher.

    Avec ce roman,  j’ai le sentiment que Barbara Abel a joué avec moi et de moi, de mes a priori et réflexes de lectrice habituée aux thrillers policiers, pour me mener très exactement là où elle voulait, en me faisant douter, en me faisant croire tout au long du livre que c’était bon, cette fois  j’avais compris… Pour finalement  me rendre compte que non, je n’avais pas tout compris, que j’étais bel et bien tombée dans son piège, que moi non plus je sais pas …  Un vrai tour de force que je ne peux que saluer !

    Vous l’avez compris, je vous recommande vivement ce roman, que je vous incite à lire vite, très vite !

    Pin It

  • Commentaires

    1
    Vendredi 30 Septembre 2016 à 20:06

    J'aime beaucoup cette auteure, j'ai hâte de le lire !

    2
    Mercredi 5 Octobre 2016 à 08:29

    merci pour ton commentaire !

    ce roman ci m'a tellement emballée que je viens d'en emprunter un autre de Barbara Abel à ma médiathèque !

    3
    Mercredi 5 Octobre 2016 à 15:27

    J'ai lu 2 livres de cette auteure, "Derrière la haine" et "Après la fin". Si j'ai passé un bon moment, il y a un petit quelque chose qui m'a manqué ! Difficile à expliquer ...Ta chronique me donne envie de me laisser tenter par ce "Je sais pas" ! ;-)

    4
    Mic
    Jeudi 6 Octobre 2016 à 18:29
    À lire aussi "L'innocence des bourreaux" thriller psychologique comme ses autres romans, on se laisse vite emporter
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :