• Bienvenue dans le monde merveilleux des petits villages

    Blanche neige doit mourir de Nele Neuhaus (Éditions Babel Noir) ; 528 pages

    Bienvenue dans le monde merveilleux des petits villages

    yes  Ma note : 4/5  

    Voici donc le deuxième roman (chronologiquement) de Nele Neuhaus, le 5eme lu pour moi de cette auteure que j’apprécie tout particulièrement pour son mélange de classicisme dans le style et les personnages qu’elle nous propose,  et de modernité dans l’intégration de faits de société dans ses intrigues.

    Ici il est question du retour de Tobias dans son village natal. Un retour compliqué  car Tobias revient après dix années passées en prison pour le meurtre présumé de deux jeunes filles dont on a jusqu’alors jamais retrouvé les corps.  Tobias qui depuis dix ans clame son innocence : non il n’a pas tué, non il n’a pas caché les corps. Autant dire qu’il n’est pas le bienvenu,  d’autant plus que tous ont des raisons plus ou moins avouables pour le rejeter !

    Peu après deux évènements se produisent : la découverte d’un corps ancien, et l’agression de la mère de Tobias.  L’enquête sur le corps de la jeune fille découverte dans le béton d’un chantier va être confiée à Pia et Oliver, qui, par leurs questions dans  leur recherche du meurtrier (qui pour eux seuls n’est pas forcément Tobias !)  vont être les détonateurs d’un feu couvant et  n’attendant que d’être ravivé.

    Le thème principal du roman tourne autour de cette hypocrisie des petits villages et petites villes dans lesquelles il semble faire bon de vivre, avec des voisins qui s’apprécient, s’entraident, se protègent les uns les autres ; un faux semblant qui cache en fait des  jalousies, des rancœurs, une  avidité qui ne demandent qu’à surgir dès lors qu’un évènement vient bouleverser ses petites vies tranquilles.

    Nele Neuhaus sait parfaitement décrire cette déliquescence progressive des relations,  le doute qui ronge peu à peu des amitiés vieilles de plusieurs années,  les masques qui tombent les uns après les autres, mettant à nu les failles, les non-dits, les mensonges, voire les trahisons.

    Elle nous parle aussi de quête de rédemption, d’erreur judiciaire (en est-ce une ou pas ?), de droit à l’oubli et au pardon, finalement impensable et impossible dans ces lieux où tous se connaissent et se côtoient depuis très (trop ?) longtemps.

    J’ai particulièrement aimé ce roman  avec son enquête fouillée et son écriture qui traduit parfaitement cette ambiance qui s’alourdit progressivement jusqu’à devenir étouffante. Avec l’accélération progressive du récit on passe de manière très réussie de la description d’un village très « old school »,  similaire à certains débuts de séries anglaises se déroulant dans la campagne londonienne, à une course poursuite contre le temps et une lutte contre le climat de violence sauvage qui s’installe et pourrait mener au pire pour certains des personnages.

    Pour moi, avec Les vivants et les morts (son dernier livre paru en France), Blanche neige doit mourir est le meilleur opus proposé par l’auteure, et je vous le recommande donc vivement !  

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :