• Coup de cœur !

    Les fauves de Ingrid Desjours (Éditions Robert Laffont) ; 448 pages

    Coup de cœur  !

    J’en termine de mes chroniques 2016 !

    Dans ce roman il est question de la rencontre de 2 personnalités à la fois extrêmement fortes et particulièrement fragiles : Lars, un ancien soldat d’élite reconverti dans la protection rapprochée, et Haïko une « gosse de riches » activiste anti islamiste menacée de mort.

    Mais ne vous imaginez pas vous retrouver dans la version écrite du film « Bodyguard », car vous vous tromperiez lourdement ! Ici pas de paillette, pas de strass, pas de rose bonbon ni de guimauve ! Bien au contraire ! Les fauves ce sont Lars et Haiko, des animaux sauvages,  magnifiques et brutaux, qui se jaugent, s’observent, se côtoient, s’affrontent par moment. Ils sont fascinés l’un par l’autre, par leurs différences mais aussi leurs ressemblances : même jusqu’auboutisme, même  attrait pour la violence qui (le croient-ils) les aident à contenir  leurs démons intérieurs.

    Le récit se dévore du début à la fin, d’une traite ou presque, sans jamais vous laisser respirer. Aucun temps mort, aucun moment de repos dans cette fuite en avant. Le style d’écriture est au service de la narration, empruntant ce qui fait le meilleur d’un bon page turner (la rapidité, l’efficacité) tout en nous proposant un vocabulaire précis et riche. L’histoire elle est particulièrement affutée, tout à fait crédible, mêlant brutalité et finesse, âpreté et subtilité.

     Les personnages, qui représentent vraiment le cœur du livre, sont fouillés, leurs personnalités mises à nue avec une aisance incroyable, nous donnant tour à tour (et parfois en même temps !) envie de les frapper, de les détester, de les plaindre, de les admirer. Rien n’est vraiment jamais totalement tranché, ni noir, ni blanc, et de cela l’auteure sait parfaitement jouer, nous faisant sans arrêt hésiter : Haîko est-elle vraiment cette passionaria désintéressée au service d’une juste cause ou bien une accro aux cameras qui n’agit que pour faire parler d’elle ? Lars est-il un garde du corps consciencieux, professionnel et acharné au travail ou bien une brute épaisse qui cache derrière ce métier son envie de frapper (voire de tuer)  quiconque s’oppose à lui ?

    Vous l’avez compris, c’est un vrai coup de cœur pour moi que ce roman percutant, tranchant, qui m’a embarquée de la première à la toute dernière ligne ! Je l’ai lu en 24 heures, ayant bien du mal à l’abandonner en cours quand nécessaire, et je vous le recommande donc vivement si vous aimez le genre (et même si vous n’êtes pas particulièrement fan d’ailleurs) ! Quant à moi,  je vais rapidement consulter la bibliographie de Ingrid Desjours afin de dénicher (je l’espère !) une nouvelle pépite.

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :