• Morte…de rire avec ce policier déjanté !

    Qui a tué l’homme homard ?    de J M Erre,  Editions Buchet Chastel , 368 pages   

    Morte…de rire avec ce policier déjanté !

    Mon avis : 5/5 cool cool

    Ambiance : money  oh

     

    Ici il est question d’un meurtre horrible avec découpage de corps, d’anciens pensionnaires d’un cirque de monstres, d’un gendarme ni alcoolique ni dépressif ni moche ni beau, et d’une enquêtrice amateur qui passe tout son temps avec le majeur dressé et des « ffffffffffffffffchhhhhhhier » à la bouche, quand elle ne bave pas. Tout ceci dans un délicieux petit village lozérien aux habitants plus accueillants (ou pas…) les uns que les autres.

    Ça donne envie non ? En tout cas moi qui aime de temps en temps sortir des sentiers battus - et des brumes nordiques ou villes américaines-  du polar cela m’a donné envie …d’autant plus que l’auteur n’est autre que JM Erre, un de mes chouchous !

    Et j’ai vraiment bien fait d’en sortir (des sentiers battus, il faut suivre …) car l’auteur nous propose un de ses meilleurs romans, le meilleur peut-être  (et venant de moi, qui suis fan totale de cette plume là, ce n’est pas peu dire) !

    En 368 pages, il réussit en effet l’exploit de dynamiter le genre tout en en respectant  les attendus !

     Les meurtres sont là, odieux : on s’en prend à des malades, des personnes âgées. Ils sont sanglants aussi avec  tronçonnages  joyeux et giclures de sang à gogo. Mais les victimes sont tellement mauvaises que finalement elles ne manquent à personne et que limite tout le monde se félicite de leur transformation en viande froide morcelée façon bœuf bourguignon.

      Les enquêteurs sont bien présents. Eux, toutefois, sont désespérément normaux, limite ennuyeux, d’où le renfort assuré par la narratrice de l’histoire, qui se décrète d’office adjointe et va nous conter à sa manière la déroulé de l’enquête. A sa manière car non seulement c’est une amatrice, mais surtout elle est tétraplégique, dotée d’un fauteuil roulant high tech (vitesse de pointe 25km/h tout de même !) et d’un ordinateur lui permettant de communiquer en mode personnalités multiples.

    Quant aux suspects ils sont pléthores et tout aussi …particuliers les uns que les autres ; d’ailleurs tout le monde finit par être suspect à un moment où à un autre, y compris Babiloune le pauvre stagiaire gendarme, c’est pour dire (comment diable peut-on considérer comme suspect potentiel un pauvre gars affublé d’un patronyme pareil, mais attention on ne sait jamais…) !  

    Le récit est lui tortueux et « chausse trappé » (quoi, pourquoi je n’aurais pas le droit moi aussi d’inventer des expressions !)  comme il se doit, avec des rebondissements en veux-tu en voilà, des fausses pistes plus vraies que nature, des cascades, des mises en danger, des découvertes et roulements de tambour à la pelle.

    Un policier donc. Mais à la mode Jean Marcel (oui Jean Marcel, pas Jean Marc ni Jean Michel ni Jean Maurice non plus), totalement barré, déjanté, frapadingue, qui vous fera pleurer de rire, si vous avez la jauge « humour » relevée au maximum bien sûr, sinon passez votre chemin malheureux, vous pourriez n’y rien comprendre !

    Et un policier rudement bien écrit, par-dessus le marché ! Comme d’habitude JM joue avec les mots, les expressions, les phrases (sujet verbe complément avec ou sans conjonction de coordination, nous avons là un auteur qui est aussi professeur de français) avec une facilité déconcertante. Il tord, détourne, joue avec la langue française pour nous proposer un style d’écriture qui n’appartient qu’à lui, une plume absolument jubilatoire que personnellement j’adore !

    Si j’osais –allez, j’ose-  je dirais que J’M Erre (je sais c’est nul, franchement pas au niveau du tout coté jeux de mots) et que tant qu’il nous écrira des romans pareils je redoublerai avec bonheur ! Et bien sûr je vous recommande ce roman, que dis-je,  je vous le recommande chaudement… Alors vous savez ce qui vous reste à faire : courir chez votre libraire préféré et acheter cette pépite, vos zygomatiques et la langue française vous remercieront !

     

    En bonus, un extrait de l’émission La Grande Librairie avec la participation de l’auteur

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :