• Un page turner réussi

    Prise au piège, de Robert Dugoni (éditions AmazonCrossing), 462 pages

    Un page turner réussi

     Ma note : 4/5 yes

    Ambiance : eek

    Pour : les amateurs de page turner

     

    Lecture numérique !

    Merci aux éditions AmazonCrossing et à Netgalley de m’avoir permis de découvrir ce roman et son auteur.

    Ici il est question de la découverte  du cadavre d’une jeune femme dans un casier de pêche au crabe, à proximité de Seattle. Tracy Crosswhite et ses coéquipiers, membres de l’unité des crimes violents, vont être chargés de l’enquête, qui va commencer par l’identification difficile de la victime. Le thème central est assez classique donc : une inconnue morte violemment, des super flics, une enquête à mener. Mais l’enquête, justement, va progressivement montrer que tout n’est pas aussi classique que cela dans cette histoire, de même que les personnages.

    Des personnages qui tiennent tous la route.  Les femmes sont au centre du récit, avec leurs doutes, leurs fêlures, leur volonté d’avancer aussi, plus forte que tout,  malgré les drames terribles qu’elles ont connus (assassinat d’une sœur, mort tragique de parents, …).  Du côté des protagonistes masculins, plus en retrait, on pourrait reprocher la présence de quelques clichés (le duo de flics inséparables, le supérieur sans carrure, …), mais ils ne nuisent pas à la qualité de l’histoire et rendent certains de ces hommes plutôt attachants (et puis les clichés ne correspondent-ils pas régulièrement à une certaine réalité ?).

    Le point fort du roman c’est surtout son tempo : aucun temps mort, une intrigue qui se dévoile progressivement, avec l’alternance des points de vue de Tracy et d’Andréa, l’un sur le déroulé de l’enquête, l’autre sur ce qui s’est produit avant la découverte du cadavre. L’écriture est très agréable,  efficace, précise ;  elle se met au service du rythme qui va crescendo. Elle nous  permet en même temps de découvrir cette région des Etats Unis, ses villes comme ses paysages, si bien décrits qu’on a le sentiment d’être avec les personnages, dans ce restaurant, ce phare, ce chalet, au bord de l’eau, ou en pleine forêt. Les sensations de chaleur, de froid, d’humidité, de bruit, de calme, sont présentes, affirmées.

    J’ai lu ce livre en 2 jours (malgré ses plus de 400 pages),  embarquée dès les premières pages, et avec une seule envie : arriver au bout, et savoir le pourquoi du comment ! Vous comprendrez donc que je vous le recommande ! A noter : il s’agit du 4eme roman avec ces personnages ; le fait de n’avoir pas lu les précédents ne m’a pas dérangée, je pense d’ailleurs de les procurer afin de mieux faire connaissance avec Tracy Crosswhite.

     

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :