• Une très belle découverte

    Les impliqués   de Zygmunt Miloszewski (Editions Mirobole) ; 448 pages

    Une très belle découverte

    Une très belle découverte

    Ma médiathèque met régulièrement en avant des maisons d’édition peu connues ou peu médiatisées ; c’est de cette façon que je suis tombée (ouille !) complètement par hasard sur ce livre, et voyant qu’il s’agissait d’un policier, je l’ai immédiatement emprunté : un policier polonais, rien de tel pour me changer  des habituels polars anglo saxons…

    Et figurez vous que j’ai vraiment bien fait de céder à ma curiosité (qui n’est pas du tout un vilain défaut, surtout en matière de lecture), car ce roman est une vraie belle découverte !

    Le sujet est classique : un meurtre ! Mais le reste ne l’est pas du tout … Déjà, avouez que se faire énucléer jusqu’au cerveau par une broche à rôtir n’a rien de commun. Ensuite que cela se passe durant un weekend de  thérapie dite de « constellation familiale » n’est pas non plus ce qu’il y a de plus habituel (si vous voulez savoir précisément en quoi consiste ce type de thérapie, lisez ce roman, ou bien faites quelques recherches sur le net). Et que tout ceci se déroule en plein cœur de Varsovie ajoute à la nouveauté.

    Le récit nous permet à la fois de suivre le déroulé de l’enquête, qui en Pologne est menée principalement par un procureur, avec l’aide (ou pas) de policiers, et découvrir le fonctionnement social du pays. Certes certains clins d’œil ironiques à l’univers politique local nous échappent plus ou moins (plutôt plus que moins me concernant, mes connaissances sur la Pologne se résumant à …pas grand-chose en fait), mais cela ne nuit pas du tout à l’intrigue. On ne peut par contre pas passer à côté de la critique de la société polonaise. Critique qui s’exprime par un humour noir que j’ai particulièrement  apprécié (notamment les pages qui portent sur le traitement par la justice des femmes qui tuent leurs maris après des années de maltraitance).

    Cet humour noir, cette ironie, l’auteur les manie avec efficacité pour mettre en avant le malaise et le mal-être de son personnage principal, un procureur encore jeune, mais déjà désabusé et englué dans l’ennui et la monotonie. Un procureur dont on ne sait pas trop en fait s’il aime encore son métier, tellement il semble mettre de distance avec les activités qui font son quotidien. Un procureur dont on ne sait pas non plus s’il aime encore sa femme, ou si là aussi l’ennui l’a emporté, au point de le pousser à aller « regarder ailleurs «  (regarder, et plus si affinités…).

    Une fois passé le petit temps (très court)  d’adaptation   aux noms des différents acteurs de l’histoire, on se laisse très vite embarquer dans ce roman bourré de qualités, qui surprend, faire sourire,  et maintient le doute jusqu’au bout sur le meurtrier et ses motivations.

    Je vous le recommande donc et je m’en vais lire d’ici peu la suite des aventures du procureur Théodore Szacki, avec autant de plaisir je l’espère !

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :